Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise, est-ce faisable ?

4.8
(22)
Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : est-ce possible ? À partir d’un certain stade, on finit par ressentir l’envie de créer ou de reprendre une entreprise, même en étant encore salarié. Dans la plupart des cas, on ne souhaite pas quitter son emploi à temps plein dans l’immédiat alors qu’on voudrait pouvoir rapidement créer son business, le lancer et le viabiliser.

travailler dur pour réussir votre projet
Il faut travailler dur pour réussir votre projet ! 🤯

Comment faire alors pour conserver son statut de salarié tout en devenant micro-entrepreneur ? Est-ce donc possible d’être titulaire d’un CDI et de pouvoir en même temps gérer sa petite société à part ? Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : que dois-je faire ? Lisez ce guide jusqu’au bout pour tout savoir !

Sommaire de l’article 🙌

Auto-entrepreneuriat – salariat : ce cumul est-il envisageable ?

Avez-vous envie de vous lancer dans l’auto-entreprise pour pouvoir démarrer votre propre business, et ce, sans nécessiter de quitter votre emploi actuel ? Si c’est le cas, alors sachez que vous pouvez tout à fait continuer à garder les avantages découlant de votre statut de salarié actuel tout en envisageant la possibilité de créer votre propre société.

Si je suis en CDI et je veux créer mon entreprise, je pourrai donc envisager cette possibilité en cumulant mon statut de salarié avec mon statut de futur auto-entrepreneur. Comment pourrais-je devenir auto-entrepreneur tout en gardant mon statut de salarié ?

Toutes les professions qui peuvent faire l’objet d’une signature contractuelle en CDI peuvent-elles faire l’objet d’un cumul de statut de salarié avec celui de l’entrepreneur ? Est-ce toujours avantageux de cumuler CDI et auto-entrepreneuriat ? Peut-on bénéficier d’un meilleur assujettissement fiscal en devenant entrepreneur tout en restant salarié ? Toutes les réponses dans les lignes qui vont suivre !

Auto-entrepreneuriat - salariat

Devenir auto-entrepreneur tout en restant salarié : comment peut-on cumuler ces statuts ?

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise, puis-je cumuler mon activité d’auto-entrepreneur avec le métier que j’exerce actuellement ? Si vous êtes salarié, sachez que vous n’êtes pas obligé(e) de quitter votre emploi salarial pour pouvoir lancer votre propre business.

Vous pouvez tout à fait exercer votre activité d’auto-entrepreneur en complément de votre métier. Vos activités entrepreneuriales vous permettront ainsi de mieux arrondir vos fins de mois en gagnant plus de revenus supplémentaires.

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise en parallèle à mes activités de salarié ; que dois-je donc faire ? À vrai dire, on peut toujours envisager la possibilité de création d’activité auto-entrepreneur tout en continuant d’être salarié.

Quelles que soient la nature de votre activité (commerciale, artisanale, voire libérale) et celle du votre contrat (CDD, CDI, intérim, stage, etc.) ce sera toujours donc possible. Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : est-ce bénéfique ?

Ce cumul vous sera d’abord bénéfique du point de vue financier puisque vous générez deux sources de revenus au lieu d’une. Vos revenus de micro-entrepreneur complèteront certainement votre salaire actuel.

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois

Un tel cumul vous permettra aussi de vous impliquer davantage dans un projet de création d’entreprise, même de petite envergure au départ, sans perdre vos avantages de salariés. Ainsi, vous pouvez tout à fait garder votre emploi tout en ayant la possibilité de vendre en ligne sans stock à gérer comme celle du dropshipping. Et de même si vous comptez vous faire rémunérer davantage grâce à l’affiliation marketing.

Vous pouvez même recourir à divers autres moyens qui aident à gagner de l’argent facilement et rapidement sans arnaques pour compléter votre rémunération mensuelle. Pour entamer la toute première étape de lancement dans vos activités d’auto-entrepreneur, il vous suffit de déclarer vos activités en vous inscrivant auprès du Centre de formalités des Entreprises (CFE).

Cumul salariat/entrepreneuriat : les principales contraintes

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : à quelles contraintes dois-je obéir ? En fonction du métier que vous exercez et surtout en fonction des clauses qui découlent de votre contrat de travail, vous pouvez monter une entreprise en parallèle à votre travail, mais sous certaines conditions. Sachez ainsi qu’en tant que salarié, vous êtes tenu d’un devoir de loyauté envers votre employeur.

Cumul salariat entrepreneuriat

Les clauses qui découlent du contrat de travail

En fonction de la nature de votre métier, de votre secteur d’activité principale, mais aussi de votre niveau de responsabilité, la société dans laquelle vous travaillez peut vous imposer des restrictions. Celles-ci font souvent l’objet de dispositions particulières prévues dans le droit du travail et elles sont aussi matérialisées par des clauses contractuelles spécifiques comme :

La clause de non-concurrence

Dans un contrat de travail, qu’il s’agisse donc d’un CDI ou d’un CDD, il se peut que ses dispositions prévoient une clause dénommée « clause de non-concurrence ». Si c’est le cas, cela ne pourrait signifier qu’une chose : vous ne devez pas exercer une activité concurrente à celle de l’entreprise dans laquelle vous travaillez.

Si je suis en CDI et je veux créer mon entreprise donc, il faudra que mon activité de créateur ou de repreneur d’entreprise n’entre pas en concurrence (directe ou indirecte) avec mon activité salariée.

Rassurez-vous toutefois qu’une telle clause n’est valable que dans la limite d’une certaine durée. Une fois ce délai passé, vous pouvez créer et lancer votre boîte. Et de même, l’arrivée d’un CDD à son terme ou la rupture conventionnelle d’un CDI peut donner lieu à l’annulation d’une telle clause.

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois

En cas de rupture du contrat de travail donc, vous pouvez créer librement votre société (vous pouvez aussi découvrir notre article concernant : Comment faire pour ouvrir sa société en Angleterre ?). Cette clause s’annule également en cas d’arrêt de travail. N’hésitez pas à demander l’avis d’un juriste expert en droit social pour déterminer le cas spécifique lié à la rupture contractuelle pour cause d’inaptitude temporaire suite à un accident du travail.

La clause d’exclusivité

Dans le cadre de la conclusion d’un contrat de travail à durée indéterminée (ou CDI), il se pourrait aussi qu’un tel contrat prévoie une clause d’exclusivité. Cela signifie donc, pendant la période d’exécution du contrat, que vous ne devrez travailler que pour le compte de votre employeur.

Si le contrat prévoit une clause d’exclusivité, vous ne pouvez donc pas, à condition d’obtenir l’aval au préalable de votre employeur, exercer une quelconque activité professionnelle à part votre travail. Vous pouvez toujours demander des dérogations à votre employeur, en dépit de cette clause, pour pallier un manque de trésorerie urgent. Il faudra seulement que cela revête un caractère ponctuel.

clause d'exclusivité

Quoi qu’il en soit, il s’avère toujours indispensable de tout formaliser par écrit de façon à obtenir l’autorisation explicite de votre employeur. J’entends par cela, sa ferme attention à bien vouloir vous permettre de réaliser des petites missions rémunérées en vue de compenser ce manque de trésorerie, et notamment à titre ponctuel.

Bien sûr, tout comme pour la clause de non-concurrence, la clause d’exclusivité s’annule en cas de rupture conventionnelle, c’est-à-dire en cas de rupture du contrat de travail. De même, cette clause ne pourra plus s’appliquer si vous êtes licencié, c’est-à-dire en cas de licenciement pour cause réelle et sérieuse.

Le devoir de loyauté

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise. Si tel est mon souhait, je ne peux le réaliser qu’à condition d’être loyal envers mon employeur actuel. Cela signifie que je ne dois pas :

  • Me pencher sur mon projet d’activité d’auto entrepreneur, et en l’occurrence sur mon projet de création ou de reprise d’entreprise, pendant les heures de travail dans le local de mon employeur.
  • Me servir du matériel que mon employeur met à ma disposition au bureau pour exercer mes activités d’indépendant (à son insu).
  • Dénigrer mon entreprise sur quelque support que ce soit.
  • Débaucher les salariés et les clients de l’entreprise dans laquelle je travaille pour devenir mes futurs collègues, clients et collaborateurs.

Le devoir de loyauté implique une certaine transparence. Il faudra donc faire preuve de bonne foi dans le cadre de l’exercice de votre activité salariée pour éviter le risque d’être poursuivi en justice pour cause de concurrence déloyale.

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois

Autre guide : Comment trouver une idée d’entreprise rentable et viable ? Découvrez sur ce guide 18 meilleures suggestions pour trouver une idée d’entreprise viable, et les étapes pour optimiser toutes ses démarches de concrétisation.

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : est-ce possible quel que soit le métier exercé ?

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : est-ce toujours possible et est-ce donc valable à tous types de professions ? Certaines professions, et de par leur propre nature même, ne peuvent (tout simplement) pas être cumulées à une activité entrepreneuriale ou à celle d’un freelance. Il en est ainsi concernant certaines professions réglementées comme :

  • Les professions de santé : médecin, dentiste, chirurgien, infirmier, ambulancier, sage-femme, vétérinaire…
  • Les professions juridiques, judiciaires et libérales : juges, avocats, greffiers, notaires, huissiers de justice…
  • La consultante de compte d’entreprise et l’audit financier : expert-comptable, commissaire aux comptes
  • Les fonctions publiques en général

Renseignez-vous davantage auprès de Pôle Emploi pour savoir exactement quel type de métier est cumulable avec celui de l’auto-entrepreneur !

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise

Cumul salariat – entrepreneuriat : est-ce aussi valable pour un gérant ?

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : est-ce légalement autorisé pour mon statut de gérant salarié ? Pour devenir auto-entrepreneur, le dirigeant d’une société ne doit pas avoir déjà exercé une profession d’indépendante.

Cela signifie qu’il ne doit pas s’assujettir au régime social des travailleurs indépendants. Les gérants majoritaires de SARL, tout comme les associés-gérants d’une Eurl, ne peuvent donc pas devenir auto-entrepreneurs.

Le cas est différent pour les gérants minoritaires de SARL ou d’Eurl et pour les présidents de SAS (Société par actions simplifiée) ou de Sasu (Société par actions simplifiée unipersonnelle). Ceux-ci peuvent créer ou reprendre une société, et donc lancer leur propre boîte en parallèle à leur activité salariée de gérance d’entreprise.

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois

Monter sa société pendant qu’on est en CDI : congé ou temps partiel de création ?

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : quels sont mes droits ? Puis-je demander à mon employeur de m’accorder le temps qui me faut pour me focaliser à la mise en place de mon projet entrepreneurial ? En effet, vous pouvez demander à votre employeur de vous octroyer un congé ou un temps partiel pour que vous puissiez vous focaliser sur la mise en place de votre entreprise.

Le congé pour création d’entreprise

Si vous souhaitez partir en congé pour vous focaliser davantage au démarrage de votre projet entrepreneurial, vous êtes absolument tenu de le faire savoir à votre employeur. Sachez alors que la durée maximale de prise de congé ne peut excéder un an.

Vous ne pouvez renouveler cette durée qu’une seule fois. Votre contrat de travail sera alors suspendu et vous ne percevrez plus de rémunération d’emploi salarié jusqu’au jour où vous allez reprendre votre poste.

Le temps partiel pour création d’entreprise

En alternative au congé pour créer une entreprise, vous pouvez aussi envisager la possibilité de ne travailler qu’à temps partiel pour vous consacrer à votre projet d’entrepreneur. Cela aura ainsi pour effet de réduire votre temps de travail. Votre salaire sera ainsi calculé en fonction du nombre d’heures travaillées. Vos heures supplémentaires seront également indemnisables.

créer sa propre entreprise

En passant, vous pouvez aussi consulter notre guide pour apprendre à gagner plus de 10 euros par jour. Ce guide vous propose quelques idées à réaliser pour gagner supplémentairement plus de 10 euros par jour.

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : puis-je m’alléger des charges sociales ?

Durant sa première année d’exercice d’activité indépendante, le micro-entrepreneur, même en étant encore en CDI, pourra voir sa micro-entreprise s’exonérer des charges sociales. Font ainsi partie des charges sociales exonérées :

  • Les allocations familiales,
  • L’assurance-maladie et maternité,
  • La retraite de base sous le régime général (à ne pas confondre avec la retraite complémentaire).

Sachez que vous pouvez aussi cotiser auprès de l’Urssaf (Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale de l’Allocation Familiale) pour pouvoir exercer une activité indépendante ponctuelle à plein-temps et vous alléger des contraintes administratives d’une société telle qu’une Sasu par exemple.

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : comment puis-je avoir droit à cette exonération de charges sociales ? La première des attitudes à prendre consiste à envoyer sa lettre de demande auprès de la structure sociale à laquelle sa nouvelle société d’entrepreneur doit être rattachée.

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois

Attention toutefois, car cette exonération ne vous allège pas de vos obligations de vous acquitter aux CSG-CRDS ainsi qu’aux cotisations de retraite complémentaire. Vous devez aussi remplir les conditions suivantes :

  • Avoir réussi à totaliser au moins 910 heures de travail en tant que salarié durant les 12 mois qui ont précédé la date du lancement de sa nouvelle société.
  • Cumuler au moins 455 heures de travail en tant que salarié durant les 12 mois qui succèdent la création d’entreprise.
  • Ne pas excéder le seuil de revenus supérieur à 120 % du SMIC prévu par le Code du travail, issu d’un accord de branche ou découlant d’une convention collective.

Le cumul d’activités salariat – entrepreneuriat vous contraint aussi d’être obligatoirement affilié aux deux régimes de protection sociale. L’une des affiliations est associée à votre statut de salarié tandis que l’autre affiliation est rattachée à votre statut d’indépendant.

Après l’immatriculation de votre entreprise, vous devez donc obligatoirement payer des cotisations sociales auprès de ces deux régimes. Dans tous les cas, vous serez couvert par le régime le plus avantageux des deux.

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : puis-je bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse ?

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : comment puis-je améliorer mes conditions fiscales ? Vous devez continuer à déclarer vos rémunérations, c’est-à-dire votre salaire mensuel ; et ce, après déduction des charges patronales.

déclarer vos rémunérations

Pour ce qui a trait à vos revenus d’indépendant, la fiscalité applicable dépendra de la forme juridique de l’entreprise que vous comptez créer. Il peut s’agir d’un micro entreprise, d’une entreprise individuelle ou d’une Eurl (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) :

  • Bénéfices Industriels ou Commerciaux (BIC),
  • Bénéfices Non Commerciaux (Bnc),
  • Traitements et Salaires (TS).

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : les formalités

Pour avoir droit au temps partiel ou au congé pour création d’entreprise, vous devez remplir certaines conditions. Qu’il s’agisse de temps partiel ou de congé pour création d’entreprise, vous devez aussi savoir que celui-ci n’est accessible qu’aux salariés d’entreprises privées justifiantes d’au moins deux années d’ancienneté, consécutifs ou non, au sein de leur société respective.

Il faudra aussi en informer l’employeur au moins deux mois à l’avance qu’il s’agisse de temps partiel ou de prise de congé pour création d’entreprise. Ainsi, la demande doit clairement indiquer les mentions obligatoires suivantes :

  • Date prévue pour la mise en place de la société.
  • Nature de l’entreprise que vous comptez créer.
  • Durée.
  • Réduction de temps de travail sollicitée pour le cas du temps partiel.

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois

Cumul salariat/entrepreneuriat : qu’est-ce que le congé sabbatique ?

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : dans quel cas devrais-je prendre un congé sabbatique ? Si vous n’avez pas l’intention de divulguer la nature de vos activités de futur auto-entrepreneur à votre employeur, vous pouvez envisager la prise d’un congé sabbatique. Pour y avoir droit, vous devez remplir un certain nombre de critères :

  • Justifier d’au moins 3 années d’ancienneté en tant que salarié de l’entreprise dans laquelle vous travaillez actuellement.
  • Justifier d’au moins six années d’expérience avérée dans le métier que vous exercez.
  • Ne pas avoir pris de congé pour création ou de congé pour formation d’au moins deux trimestres ou de congé sabbatique au cours de ces six dernières années.

Vous pouvez consulter l’avis d’un juriste expert en droit social pour savoir si ces types de congés (congé sabbatique et congé pour création) peuvent être indemnisés ou pas.

congé sabbatique

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : quelles précautions dois-je prendre ?

Devoir se lancer dans son propre projet entrepreneurial pendant qu’on est encore en CDI n’est jamais facile. Cela demande de l’organisation, de la détermination et une preuve de bon sens. Voici donc les 5 règles d’or à respecter lorsqu’on souhaite progressivement abandonner son statut de salarié au profit de son statut d’auto-entrepreneur :

1. La persévérance :

Il n’est jamais facile d’être sur les deux fronts. D’un côté, vous allez devoir continuer à travailler en tant que salarié. Vous devez donc faire en sorte que votre ferme intention de monter votre propre boîte n’affecte pas votre travail actuel, c’est-à-dire votre emploi de salarié.

D’un autre côté, il faudra bien que vous vous focalisiez davantage sur votre projet entrepreneurial pour réussir à gagner votre indépendance. Tout cela requiert une bonne organisation.

2. L’organisation :

Puisque vous serez contraint d’être à la fois au four et au moulin, vous devez réussir à bien vous organiser. Il faudra ainsi que vous parveniez à gérer votre emploi du temps, mais sachez que même en étant organisé, personne n’est à l’abri des imprévus. Restez toujours donc rationnel !

3. Le pragmatisme :

Un projet qui est censé perdurer demande une longue et mûre réflexion avant sa mise en place. En plus d’être rationnel, vous devez aussi tout mettre en œuvre pour concrétiser votre projet entrepreneurial sans que vous ayez à vous précipiter. Pensez à bien élaborer votre business plan après avoir mené une étude de marché bien approfondie en amont !

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois

Prenez le temps nécessaire pour réfléchir à votre projet ! Mobilisez les moyens et les ressources à votre disposition ! Engagez toutes les actions indispensables à sa concrétisation !

4. L’honnêteté professionnelle :

Sachez que vous êtes tenu(e) d’un devoir de loyauté envers votre employeur. Abandonnez ainsi l’idée malveillante de récupérer les données confidentielles de l’entreprise dans laquelle vous travailler ou celle de vouloir détourner sa propre clientèle.

5. L’autodétermination :

Le parcours de l’auto-entrepreneur est aventureux, et cela peut souvent effrayer votre entourage (conjoint, enfants…). Sachez les rassurer et faites en sorte de faire aboutir votre idée de projet innovante à son succès !

Je suis en CDI et je veux créer mon entreprise : ai-je droit aux allocations chômage ?

En étant en CDI et en voulant créer ou reprendre une société, on peut toujours prétendre à un droit aux allocations chômage. Le cumul salariat – entrepreneuriat ouvre droit aux indemnités de chômage. Ainsi, on peut bénéficier du chômage, c’est-à-dire des droits au chômage ou d’allocations chômage en bénéficiant du maintien total ou partiel de l’aide au retour à l’emploi (ARE).

Attention toutefois, au cas où vous seriez démissionnaire, car vous ne pourrez pas prétendre à ces aides. L’assurance-chômage vise uniquement à couvrir les chômeurs et les demandeurs d’emploi.

droit aux allocations chômage

Si vous avez épuisé vos droits au chômage, sachez que vous pouvez toujours prétendre à l’allocation de solidarité. Il s’agit en réalité d’un montant que Pôle Emploi verse mensuellement à terme échu et dont le mont équivaut à peu près à 500 €.

À titre informatif, Pôle Emploi résulte de la fusion de l’Assedic (Association pour l’emploi dans l’industrie et le commerce) avec l’ANPE (Agence Nationale pour l’Emploi). Sachez par ailleurs, en tant qu’auto-entrepreneur, que vous pouvez aussi bénéficier de l’Accre ou aide à la création ou à la reprise d’une entreprise.

De même, si vous êtes un demandeur d’emploi bénéficiaire du maintien total ou partiel de l’aide au retour à l’emploi (ARE). Vous pouvez, sous certaines conditions, avoir droit à l’Arce (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise).

À noter enfin, à l’appui de ces aides, et toujours sous certaines conditions que vous pouvez aussi avoir droit à un prêt à taux zéro si vous comptez investir dans l’immobilier neuf ou à réhabiliter. La souscription à ce type de prêt ne demande aucun frais de dossier et les intérêts sont à la charge de l’État.

Recevez nos offres spéciales et conseils de Pro par email 💌

Réservés uniquement aux inscrits !

L’inscription est gratuite. Vos données resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Femme réussite formation facile
L'auteur de l'article 👨‍💻
Partager sur 🤙
Commentaires 👋
Laisser un commentaire 👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

🚀 Créer un vrai Business sur internet à 20 000€/mois