Qu’est-ce que le e-commerce ? Tout savoir sur le commerce en ligne

4.7
(19)
Qu’est-ce que le e-commerce ?

Vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce pour gagner de l’argent ? Mais vous ne savez pas ce que c’est exactement le e-commerce ? Vous êtes sur le bon endroit.

Lancez votre propre e-commerce !
Lancez votre propre e-commerce ! 🛒💻

Qu’est-ce que le e-commerce ? Quels sont les différents types de commerce en ligne ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Quel statut juridique choisir pour vendre sur internet ? Comment créer une boutique e-commerce ? Comment réussir à vendre sur internet et être rentable ? Voici toutes les réponses à vos questions.

Sommaire de l’article 🙌

E-commerce, c’est quoi exactement ?

Qu’est-ce que le e-commerce ? Ce n’est autre que l’abréviation de commerce électronique. Ce terme fait référence à l’ensemble des transactions commerciales qui s’effectuent en ligne. Tous les achats et ventes de biens et services via internet relèvent donc du e-commerce.

À la différence du commerce traditionnel, le commerce en ligne ne nécessite pas d’avoir un magasin physique. Tout se fait à distance par le biais d’une boutique virtuelle.

Quelle est la différence entre e-commerce et e-business ?

Ne confondez pas le e-commerce avec le e-business : ce sont deux notions différentes. Sachez que le commerce électronique n’est qu’une partie du e-business ou business en ligne.

En effet, le e-business désigne toutes les affaires réalisées via les technologies de l’information et de la communication (TIC). Quant au e-commerce, ce concept, comme indiqué plus haut, concerne uniquement l’achat et la vente de produits et services par internet.

🚀 Les méthodes d’un vrai business sur internet à 22 000€ par mois

Pour vous aiguiller sur ce sujet, voici quelques exemples de e-business :

  • Créer un blog (découvrez comment faire pour créer un blog avec les 5 astuces et techniques de blogging à adopter)
  • Proposer ses services (rédaction web, traduction, assistanat virtuel, etc.) sur les plateformes spécialisées
  • Faire de l’affiliation marketing
  • Créer une chaîne YouTube (découvrez ici comment créer une chaîne YouTube attractive et lucrative)
  • Faire du coaching en ligne

Et parmi cette liste, vous pouvez ajouter la création d’un e-commerce. Il peut s’agir notamment d’une vente en ligne de vêtements, de produits cosmétiques, etc.

Quelques chiffres clés sur le e-commerce en France

En France, comme dans bon nombre de pays d’Europe, le secteur du e-commerce est en plein essor. D’ailleurs, les chiffres publiés par la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) ne mentent pas :

  • 112, 2 milliards, c’est le chiffre d’affaires du e-commerce en 2021, soit une croissance de 8,5 %
  • La France compte plus de 180 000 sites e-commerce actifs en 2021
  • Plus de 41,6 millions de Français achètent en ligne
  • Le montant moyen des transactions s’élève à 61 €
  • Le secteur e-commerce représente 193 000 emplois en 2021

Quels sont les différents types de e-commerce ?

Voici les formes de commerce en ligne les plus courantes :

B2C (Business to Consumer)

Qu’est-ce que le e-commerce B2C ? C’est sans doute la forme de e-commerce la plus populaire sur le web. Ce business modèle désigne les transactions entre une entreprise et un particulier. Et ce dernier achète son article à des fins personnelles.

Exemple de e-commerce B2C : Vous achetez un smartphone sur une marketplace (Amazon par exemple).

Qu’est ce que le e-commerce B2C ?

B2B (Business to Business)

Qu’est-ce que le e-commerce B2B ? Le modèle B2B fait référence aux transactions entre une entreprise et une autre entreprise. Cela peut concerner notamment les relations commerciales entre un grossiste fournisseur ou un fabricant et un détaillant.

Pour y voir plus clair, supposons que vous avez une boutique en ligne. Et vous devez acheter chez votre fournisseur les produits à mettre en vente sur votre site internet. Dans ce cas, on parle de e-commerce B2B. En revanche, lorsqu’un client achète un produit sur votre site de vente à distance, on parle de vente en ligne B2C.

C2B (Consumer to Business)

Qu’est-ce que le e-commerce C2B ? Le C2B désigne les transactions d’un particulier vers un professionnel. Dans ce business modèle, le consommateur ajoute de la valeur à une entreprise. C’est le cas notamment des banques d’images qui achètent les œuvres des photographes amateurs.

Un autre exemple de e-commerce C2B : des particuliers qui vendent leurs affaires à des entreprises spécialisées dans la revente de produits d’occasion.

C2C (Consumer to Consumer)

Qu’est-ce que le e-commerce C2C ? Comme son nom l’indique, le “Consumer to Consumer » se rapporte aux achats et ventes de produits ou services entre particuliers.

Les plateformes de mise en relation entre particuliers sont un parfait exemple de commerce électronique C2C. Pour vendre sur ce genre de plateforme, il vous suffit de déposer une annonce. Les autres particuliers intéressés par l’objet que vous vendez vous contactent via le site.

🚀 Les méthodes d’un vrai business sur internet à 22 000€ par mois

B2A (Business to Administration)

Qu’est-ce que le e-commerce B2A ? Le B2A est une forme de e-commerce qui concerne les transactions réalisées entre une entreprise et une autorité publique via le web. Dans la plupart des cas, il s’agit d’échange de documents administratifs.

C2A (Consumer to Administration)

Qu’est-ce que le e-commerce C2A ? Le C2A se rapporte aux transactions entre un consommateur et une administration. Parmi les transactions C2A les plus courantes, citons entre autres le paiement d’impôts, de frais de scolarité, et les demandes d’informations.

Avantages et inconvénients du commerce électronique

Le commerce par internet est une véritable aubaine pour les entreprises souhaitant optimiser leurs chiffres d’affaires. Ce marché profite également aux consommateurs.

Voici les principaux avantages et inconvénients du e-commerce pour les clients et les commerçants :

Pour les clients

Les plus :

  • Accès rapide et facile à un catalogue de produits en quelques clics
  • Possibilité de faire du shopping, peu importe l’heure et l’endroit
  • Gain de temps (plus besoin de se rendre dans une boutique physique pour réaliser les emplettes)
Avantages et inconvénients du commerce électronique

Les moins :

  • Pas de possibilité d’essayage avant achat (le client est contraint de se fier aux avis des internautes)
  • Difficulté de contacter le e-commerçant en temps réel
  • Délai d’expédition parfois trop long

Pour les e-commerçants

Les plus :

  • Pas d’investissement dans la création d’un magasin physique
  • Ouverture facile et à faible coût d’une boutique de vente en ligne (plus de détails sur la création d’un site e-commerce un peu plus bas dans cet article)
  • Liberté de gérer son temps si vous optez pour le statut d’auto-entrepreneur
  • Possibilité d’atteindre des clients partout dans le monde 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24
  • Optimisation facile de l’expérience utilisateur en traçant les ventes des clients sur le site marchand
  • Facilité de trouver sur le net des outils marketing vous permettant de booster vos ventes à distance

Les moins :

  • Concurrence féroce (comme indiqué plus haut, la France totalise plus de 180 000 sites marchands)
  • Temps relativement long pour gagner en visibilité : un magasin physique peut être visible facilement par tous les passants. En revanche, il faut mettre en place un bon référencement naturel (SEO) pour faire apparaître sa boutique web dans les résultats des moteurs de recherche. Or, il faut compter des mois, voire des années pour obtenir des résultats SEO
  • Pannes techniques pouvant avoir une répercussion sur la vente en ligne
  • Coûts de maintenance élevés en cas de problèmes techniques

🚀 Les méthodes d’un vrai business sur internet à 22 000€ par mois

Quel statut juridique pour une activité e-commerce ?

Choisir le statut juridique est une étape d’une importance capitale lors de la création d’un e-commerce. Plusieurs options s’offrent à vous : SARL, SAS, SASU, EURL, EI, EIRL….

Vous devez prendre en compte 3 critères majeurs pour faire le bon choix. Il s’agit notamment de votre type d’activité, votre budget de départ et ce que vous envisagez pour le futur. Pour vous orienter dans votre choix, essayez de répondre aux questions suivantes :

  • Souhaitez-vous lancer votre e-commerce avec d’autres personnes ? Si vous comptez réaliser votre projet à plusieurs, vous devez créer une société. Vous avez alors le choix entre SAS et SARL.
  • Avez-vous besoin d’investissements ou de prêts bancaires pour lancer votre e-commerce ? Si c’est le cas, le mieux serait d’opter pour la SAS
  • Souhaitez-vous lancer votre entreprise e-commerce seul ? Dans ce cas, vous devriez créer une société unipersonnelle (EURL OU SASU) ou une entreprise individuelle (EI, EIRL ou micro-entreprise).
  • Est-ce que vous visez un chiffre d’affaires supérieur à 170 000 € ? Vous devez dans ce cas choisir entre la SASU et la EURL.
  • Avez-vous des biens personnels à protéger ? Si c’est le cas, alors le statut le plus adapté serait l’EIRL (Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée)

Quel est le meilleur statut juridique pour débuter dans le e-commerce ? Le mieux serait d’opter pour le statut d’auto-entrepreneur en e-commerce. Voici les avantages majeurs de ce statut :

  • Des formalités de déclaration d’activité gratuite et simplifiée
  • Des obligations comptables simplifiées
  • Une franchise à la TVA (à condition de ne pas dépasser un chiffre d’affaires de 82 800 €)
statut juridique pour une activité e-commerce

Comment créer un site e-commerce ?

Voici les étapes à suivre pour créer un site de vente en ligne ou site e-commerce :

Identifiez votre secteur d’activité

Avant de passer à la création d’une boutique e-commerce, prenez le temps de déterminer votre niche. Faites une étude de marché. Identifiez vos concurrents.

Pour vous aider à trouver une niche rentable en e-commerce, n’hésitez pas à utiliser un outil de recherche de mots-clés. Vous pouvez par exemple utiliser Google Trends. Celui-ci vous permet de suivre l’évolution des tendances des produits ainsi que leur volume de recherche.

Choisissez un nom de domaine

Une fois votre niche identifiée, place au choix du nom de domaine. Il s’agit de l’identifiant de votre site e-commerce. C’est en effet la partie située après « www. » dans une adresse web.

Voici quelques conseils pour choisir le nom de domaine d’un site de site e-commerce :

  • Utilisez un nom de domaine court pour que les internautes puissent se souvenir facilement de votre boutique en ligne
  • Choisissez un nom ayant un lien avec votre offre. Cela permet aux moteurs de recherche et aux internautes de comprendre ce que vous vendez sur votre site.
  • Créez un nom de domaine unique pour que vos clients ne confondent pas votre site à celui de votre concurrent.

Choisissez une solution e-commerce

La troisième étape consiste à trouver un CMS (Content Management System) pour créer votre site internet. Parmi les CMS les plus adaptés au e-commerce, on peut citer Prestashop, Magento, WooCommerce ou encore Shopify. Ces solutions clé en main vous permettent de créer votre site internet même sans aucune connaissance technique.

🚀 Les méthodes d’un vrai business sur internet à 22 000€ par mois

Sachez toutefois que vous pouvez faire appel à un professionnel pour tout mettre en œuvre. Certes, cette option est plus coûteuse, mais cela vous permettra de vous concentrer davantage sur vos ventes.

Personnalisez le design de votre site

Pour une bonne première impression de vos visiteurs, assurez-vous de mettre en valeur le web design de votre site e-commerce.

Faites en sorte que les éléments esthétiques de votre site (couleurs, textes, polices, images, icônes, mise en page, etc.) donnent envie à vos visiteurs de rester sur votre boutique. Il en est de même pour les éléments fonctionnels (navigation, interaction utilisateur, structure, etc.). En optimisant le web design de votre site e-commerce, vous aurez certainement un meilleur taux de conversion.

Mettez en valeur vos produits sur votre site e-commerce

À ce stade, votre site de vente en ligne est fonctionnel. Il ne vous reste plus qu’à ajouter vos produits. Pour réussir une bonne présentation, mettez en exergue les éléments suivants :

  • Le nom du produit
  • La ou les photos du produit
  • Le prix
  • La description du produit
  • Les informations complémentaires : guide des tailles, disponibilité en stock, liste d’ingrédients, manuel d’utilisation, avis consommateurs, etc.

Affichez le bouton CTA et les informations relatives au paiement

Pour faciliter le processus d’achat, vous devez également mettre en valeur les éléments suivants :

  • Le bouton CTA (Call-To-Action) ou bouton d’appel à l’action : « Acheter », « Ajouter au panier », « Commander », etc.
  • Les modes de paiement possibles
  • Le mode de livraison
ajouter un bouton d’appel à l’action

Votre site marchand est à ce stade prêt à être publié.

Notez toutefois que la partie est loin d’être terminée. Pour être visible sur le web et attirer du trafic, vous devez promouvoir votre e-commerce. Vous devez entre autres utiliser les réseaux sociaux, adopter une stratégie de référencement (référencement naturel SEO, et référencement payant SEA), emailing, etc. Par ailleurs, vous devez vous tenir au courant des nouvelles tendances digitales pour rester dans la concurrence.

E-commerce : conclusion

Vous savez maintenant ce que c’est le e-commerce, les différentes formes de e-commerce, ses avantages et inconvénients. Vous avez également une idée du statut adapté pour votre activité. En outre, la création d’un site e-commerce n’a plus aucun secret pour vous.

Alors, êtes-vous prêt à vous lancer dans le e-commerce ?

Recevez nos offres spéciales et conseils de Pro par email 💌

Réservés uniquement aux inscrits !

L’inscription est gratuite. Vos données resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Femme réussite formation facile
L'auteur de l'article 👨‍💻
Partager sur 🤙
Commentaires 👋
Laisser un commentaire 👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

🚀 Les méthodes d'un vrai business sur internet à 22 000€ par mois